Hausse des primes : un nouveau système s’impose

Le système de la LAMal avec la concurrence entre les caisses privées a clairement atteint des limites et n’est plus acceptable tel qu’il est. Le montant des primes devient insoutenable et leur hausse continue n’est pas justifiée. Les réserves des caisses atteignent des sommes astronomiques, bien au-delà des obligations légales, sans aucune justification. Les montants indûment perçus aux assuré-e-s de certains cantons n’ont été que partiellement restitués, sans qu’aucune correction ne soit apportée à un système dont l’opacité est par ailleurs intolérable.

Alors que des possibles hausses de 7 à 9 % ont été annoncées pour 2023, il devient clair que des mesures immédiates doivent être prises, mais également qu’une réforme en profondeur de tout le système LAMal s’impose, dans le sens de la transparence, de l’équité et de la justice sociale.

– Dans l’immédiat, le Conseil fédéral prévoit-il d’intervenir pour plafonner les primes et empêcher les hausses annoncées pour 2023 ?

– Le Conseil fédéral ne devrait-il pas contraindre les caisses à puiser dans les réserves qu’elles ont indûment accumulées, avec de l’argent payé par les assuré-e-s ?

– A moyen terme, le Conseil fédéral ne pense-t-il pas qu’il est grand temps de réfléchir à un nouveau système, avec des primes basées sur le revenu ?

Intervention de notre Conseiller National, Denis de la Reussille