Penser l’après-Corona passe par une taxe sur les grandes fortunes